Dépression

Qu’est-ce que le syndrome dépressif ?

syndrome-depression
Écrit par Nicolas Buisson
Qu’est-ce que le syndrome dépressif ?
4.94 (98.82%) 17 votes

Considéré comme un des maux du temps moderne, la dépression ou syndrome dépressif se manifeste par des troubles de l’humeur, une sensation de mal-être profond, un état de stress et/ou de grande tristesse quasi permanent.

Selon les chiffres de l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), le syndrome dépressif touche plus de 350 millions de personnes dans le monde. Il devient ainsi la première cause d’inaptitude dans travail et pose de nombreux problèmes relationnel.

Vous vous demandez sûrement comme moi  qu’appelle-t-on « syndrome dépressif » ? Et qu’est  ce que c’est exactement ?
En lisant cette article vous serez en mesure de repérer  un syndrome dépressif et aussi connaître la marche à suivre pour le vaincre!

Reconnaitre le syndrome dépressif

Dans le jargon médical, le syndrome dépressif peut être défini comme la rupture de l’équilibre psychique. Dans le langage courant, on parle plus souvent de dépression profonde ou dépression sévère.

Le terme syndrome désigne en effet l’ensemble des symptômes qui caractérisent une certaine maladie. Donc, le syndrome dépressif correspond aux différents symptômes de la dépression nerveuse. C’est une affection assez courante, touchant des millions de personnes dans le monde.

Elle se manifeste de différentes façons et on parle souvent d’état dépressif. Quand la situation perdure, son intensité devient modérée ou sévère. Dans ce cas, la dépression nerveuse peut devenir une maladie grave.

La dépression entraine souvent une grande souffrance. Elle peut altérer la vie scolaire, professionnelle et familiale de la personne qui en souffre. Dans sa forme la plus grave, elle peut conduire au suicide. Selon OMS, plus de 800 000 personnes décèdent chaque année en se suicidant. Le suicide est d’ailleurs classé comme la deuxième cause de mortalités chez les jeunes de 15 à 29 ans.

Vous l’aurez donc compris, il ne faut pas le prendre à la légère.

Symptômes du syndrome dépressif

Le syndrome dépressif peut se manifester de différentes manières. Parmi les signes les plus évocateurs, on peut citer :

  • Les troubles de sommeil, de la concentration et du comportement ;
  • Les troubles de l’appétit ;
  • Le manque d’estime de soi ;
  • Le sentiment de culpabilité importante ;
  • Le ralentissement psychomoteur qui se traduit principalement dans la baisse de la performance dans l’accomplissement des tâches quotidiennes ;
  • L’asthénie ;
  • L’état de tristesse profond, avec des idées noires, voire des propos suicidaires ;
  • La perte du plaisir ou même d’intérêt dans l’existence ;

Et bien d’autres encore. Selon l’évolution de la situation avec le temps et le nombre de symptômes, un épisode dépressif peut être léger et isolé, modéré ou sévère.

Trois types d’état dépressif

L’état dépressif réactionnel

Il survient à la suite d’un grand choc psychique ou d’une maladie grave. Ici, les symptômes sont moins marqués, mais on peut observer un état de tristesse, un repli sur soi, des troubles de sommeil. Attention, cette manifestation peut évoluer et devenir une maladie dépressive.

L’état dépressif mélancolique ou dépression majeure

Voici  la forme la plus typique et non moins la plus grave de la dépression nerveuse. Plusieurs des symptômes cités plus haut sont très marqués avec un risque de suicide non négligeable.

L’état dépressif névrotique

Souvent est le plus fréquent. Ici les symptômes sont les mêmes que dans l’état dépressif mélancolique, mais elles sont moins marquées et de plus longue durée.

Diagnostiquer un syndrome dépressif

Le syndrome dépressif touche près de 6 % de la population mondiale selon OMS, les femmes davantage que les hommes. Attention, le terme « dépression » est assez ambigu, car il est souvent utilisé pour décrire d’autres troubles de comportement moins significatifs qui ne sont pas toujours des dépressions nerveuses proprement dites.

La vraie dépression nerveuse est une condition handicapante qui a des répercussions sur la vie de la personne qui en souffre. C’est même une maladie potentiellement dangereuse, car elle peut conduire au suicide.

La bonne nouvelle, c’est qu’il est tout à fait curable à condition d’utiliser des méthodes et ou médicaments efficaces et traiter le mal sur une durée suffisante. Le soutien psychologique est également important.

C’est pour cela que le diagnostic du syndrome dépressif doit être posé par un médecin. D’ailleurs, lorsque plusieurs des symptômes cités ci-dessus sont présents, il faut absolument consulter.

Pour établir un diagnostic précis, le médecin fera un examen du patient et lui poser de nombreuses questions. Il doit se baser sur le ressenti personnel du patient, son comportement vis-à-vis de son entourage et le résultat des examens psychologiques.

Le diagnostic de la dépression nerveuse sévère peut être confirmé par un certain nombre d’examens paracliniques : testes neuroendocriniens, tests psychologiques, examen EEG, examen du cerveau par IRM, etc.

Il faut souligner qu’un état dépressif passager suite à un événement éprouvant ou un choc psychologique n’est pas une dépression nerveuse.

Soigner le syndrome dépressif

Les antidépresseurs

En cas de passage dépressif isolé et réactionnel, les prises de médicaments ne sont pas obligatoires. En effet, les substances utilisées ne sont pas toujours dénuées d’effets secondaires.

C’est d’ailleurs pour cela que les antidépresseurs doivent être prescrits par un médecin. Mais pour soigner une dépression modérée ou sévère, le médecin prescrit généralement un médicament antidépresseur. On retrouve 4 grande classe d’antidépresseur:

  • Les antidépresseurs imipraminique (tricycliques)
  • Les antidépresseurs d’action centrale
  • Les antidépresseurs inhibiteurs sélectif de la recapture >de sérotonine
  • Les inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO)

Dans certains cas, le traitement peut être complété par une psychothérapie. L’hospitalisation est envisageable si le patient néglige son traitement ou s’il y a un risque significatif de suicide ou une menace pour l’entourage du patient.

En effet, il est très important de surveiller les personnes souffrant du syndrome dépressif. Pendant les deux premières semaines du traitement, il existe un phénomène appelé « levée d’inhibition ». Pendant cette période, des tentatives de suicide peuvent être constatées.

Solutions naturelles

Comme nous l’avons vu, la prise d’antidépresseur n’est pas non plus sans conséquence et effets secondaires. C’est souvent un passage obligaoire mais qui peut-être accompagné par un traitement naturel et un suivi psychologique.

En parallèle au traitement médical, il faut prévoir des séances de travail et des ateliers pour restaurer la confiance en soi. Un travail sur l’image physique est également envisageable.

Vous pouvez aussi créer et mettre en place votre propre traitement anti dépression. Nous développons ce plan d’attaque possible dans notre article : Soigner la dépression naturellement

Voici quelques début de piste:

  • Utiliser un antidépresseur naturel : Millepertuis ou 5HTP
  • Faire des séances de luminothérapies tous les jours
  • Rééquilibrer son alimentation en évitant les sucres industriels et les graisses saturées
  • Pratiquer un exercice physique régulèrement
  • Méditer tous les jours
  • Régulariser votre sommeil avec des méthodes naturelles

Comme nous venons de voir le syndrome dépressif n’est pas à prendre à la légère. Plus vous arriverez à le reconnaitre rapidement et plus la dépression se soigne vite et facilement. Et même si ce n’est pas le cas, pas de panique. De nombreuses solutions sont aujourd’hui possible pour vous en sortir rapidement.

 

À propos de l'auteur

Nicolas Buisson

Laisser un commentaire

Suivez-nous!