Luminothérapie

Tout savoir sur la luminothérapie

luminotherapie
Écrit par Nicolas Buisson
Tout savoir sur la luminothérapie
5 (100%) 4 votes

Actuellement, on parle beaucoup de la luminothérapie que l’on connaît aussi sous le nom de photothérapie. La plupart d’entre nous en ont sûrement déjà entendu parler mais pour être plus clair, il s’agit d’une cure utilisant la lumière artificielle. Cette pratique consiste notamment à soigner les infections de la peau, les dépressions saisonnières et bien d’autres troubles du corps avec des lampes qui émettent de la lumière artificielle. Et jusqu’ici, on ne peut ignorer tous les bienfaits de cette nouvelle cure. C’est pourquoi, de plus en plus de spécialistes du bien-être se tournent vers cette pratique. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la luminothérapie.

Pour choisir votre lampe de luminothérapie consultez cet article
Si vous cherchez un simulateur d’aube cliquez ici.


La luminothérapie, c’est quoi ?

Même si la luminothérapie est considérée comme étant la photothérapie, elle n’est que l’une de ses nombreuses formes. Le principe est simple, on expose son corps face à une lampe fournissant une lumière qui reproduit celle du soleil.

Grâce à cette lumière artificielle, le corps réagit de manière positive. De nombreuses fonctions se retrouvent ainsi améliorées. Pour que la séance soit réellement efficace, il faut une intensité de 2500 à 10000 lux. Au-dessous de cela, la luminothérapie n’aura aucun effet, et au-delà, on risque de se brûler la peau.

luminotherapie

A titre d’informations, la luminothérapie est apparue il y a déjà plus d’un siècle. C’est un médecin d’origine danoise appelé Ryberg Finsen qui a fait des recherches sur les bienfaits de la lumière contre plusieurs maladies.

En 1903, ses efforts sont récompensés par le prix Nobel de médecine. Toutefois, la cure par la lumière est délaissée au profit d’autres remèdes pour seulement revenir à la côte en 1984.
A cette époque, des médecins américains décident d’utiliser la lumière pour traiter les victimes de dépression saisonnière suite à des recherches fructueuses sur tous ses bienfaits. Depuis, la luminothérapie est devenu de plus en plus populaire.

On note également que les Arabes, les Égyptiens, les Grecs et d’autres civilisations vouent un culte au soleil depuis l’antiquité. Les bienfaits du soleil étaient déjà évidents pour eux, d’où les dénominations divines du soleil.


Les vertus de la luminothérapie

Quelles sont réellement les effets de la lumière blanche sur le corps ?
La luminothérapie est connue pour être un remède doux et efficace contre différents troubles liés à l’horloge biologique interne. C’est un traitement privilégié contre la dépression saisonnière, la fatigue chronique, l’insomnie ainsi que contre différentes maladies de la peau.luminotherapie

Grâce à la lumière artificielle, sans ultra-violet, le corps sécrète davantage de sérotonine, une substance reconnue excellent pour le moral. Elle régule notamment le sommeil, on retrouve donc avec seulement quelques séances l’équilibre entre le réveil et le sommeil. La luminothérapie est donc idéale pour faire face au décalage horaire.

Lorsqu’on est souvent confronté au stress, la sérotonine est d’une grande aide. Il n’y a pas mieux qu’une exposition à la lumière artificielle pour retrouver le moral.

Elle convient parfaitement aux personnes qui dépriment à cause des changements de saison ou à cause de l’accouchement. En même temps, on regagne de l’énergie et de la vitalité pour la journée.
Ceux qui souffrent de fatigue chronique peuvent donc se soigner avec la luminothérapie. Tout comme les personnes âgées souffrant de troubles du sommeil.

En outre, les émissions lumineuses soulagent les infections de la peau comme l’eczéma, l’acné, le psoriasis… Les rayons infrarouges sont connus pour accélérer la cicatrisation des lésions tout en atténuant les inflammations. Pour retrouver rapidement une peau saine, vous savez donc ce qu’il vous reste à faire.


Une cure recommandée par les médecins…

Dès l’arrivée de l’hiver et durant tout l’automne, les journées sont plus courtes. Ainsi, on a de moins en moins de lumière naturelle.
Pourtant, la luminosité empêche notre corps de produire de mélatonine, l’hormone du sommeil, selon les spécialistes.

Cela se répercute sur notre horloge biologique interne, qui est le responsable de l’éveil et du sommeil, de la température, de l’appétit, des hormones… Notre corps ne devrait sécréter de la mélatonine que le soir.

Et quand la luminosité n’est pas suffisante, l’organisme sécrète automatiquement plus de mélatonine au cours de la journée. En conséquence, la vitalité du corps est affectée. On commence à déprimer, à perdre le moral et notre système biologique se dérègle.

luminotherapie

C’est la raison pour laquelle la luminothérapie guérit les problèmes et troubles cités ci-dessus étant donné qu’ils sont, pour la plupart, causés par le manque de lumière.

Les médecins surtout les psychiatres et neuropsychiatres recommandent donc la luminothérapie pour prévenir les méfaits du dérèglement du système biologique interne se manifestant par le manque de soleil, la dépression, le manque de libido… Aussi, les spécialistes du bien-être proposent différentes sortes de cures sur la lumière. Mais la luminothérapie ne convient pas à tous les patients.

… mais déconseillée à certaines personnes

Il existe bel et bien des contre-indications pour la luminothérapie. Les personnes ayant des problèmes oculaires sont par exemple beaucoup trop sensibles à la lumière. Le traitement de la cataracte, du glaucome, de la rétine pigmentaire…, ne conviennent pas à la luminothérapie.

luminotherapie

Si vous souffrez de diabète ou d’herpès, la luminothérapie risque d’aggraver vos problèmes de vue puisque ces maladies affectent la rétine.

Le traitement est fortement déconseillé aux patients souffrant de certaines maladies psychiques comme la paranoïa, la schizophrénie, etc. Aussi, les épileptiques ne supportent pas les rayons lumineux vu qu’ils peuvent déclencher des crises.

Et bien sûr, il vaut mieux ne pas envisager la luminothérapie lorsque vous êtes hyper sensible à la lumière ou au soleil.

Les médicaments comme le lithium, les huiles essentielles d’agrumes et d’angélique sont par exemple des médicaments photosensibles dont il ne faut surtout pas associer à la luminothérapie.

Avant d’entamer une cure de luminothérapie, une consultation médicale s’impose. Seuls les médecins traitants comme les psychiatres, les ophtalmologistes et les généralistes sont en mesure de déterminer si la cure correspond à votre organisme ou si vous obtiendrez réellement les effets recherchés.


Comment utiliser la luminothérapie ?

Le meilleur moment pour s’exposer aux lampes de luminothérapie est avant huit heures du matin. A ce moment, la luminosité agit plus efficacement. Tout au long de la journée, on garde la pêche.

Mais il est possible d’avoir votre séance à tout moment de la journée. Mais ne faites jamais votre séance le soir que dans le cas où vous souffrez de décalage horaire. On peut s’installer confortablement dans son salon, dans sa chambre, dans son bureau… pour la séance.

Pour bien choisir sa lampe cliquez ici!

Pour un simulateur d’aube cliquez ici!

Une séance de luminothérapie prend environ trente à deux heures selon l’intensité de la lumière. Au minimum, il faut une intensité de 2500 lux. On place la lampe à 30 cm du visage et légèrement au-dessus des yeux, le but étant de laisser la rétine absorber la lumière. L’idéal est de garder les yeux ouverts autant que possible.

Durant la séance, on peut continuer à travailler, regarder la télévision, manger ou faire un peu de lecture. Attention tout de même à garder la lampe dans votre champ visuel. On conseille aussi de choisir une lampe ayant un champ lumineux suffisamment large.

Les traitements des enfants et des adolescents à la luminothérapie ne devraient pas dépasser les trente minutes au quotidien.

En général, les effets de la luminothérapie se font sentir après une semaine de cure. Mais en prolongeant votre cure sur quatre semaines, vous constaterez des résultats incroyables sur votre organisme.

Certains spécialistes conseillent même de conjuguer la luminothérapie aux activités sportives. Ils suggèrent aussi de sortir plus souvent dans la journée pour accompagner et optimiser les effets de la cure.


A la maison ou chez un professionnel ?

Si tel est le mode d’emploi de la luminothérapie, vous pouvez vous demander si vous pouvez l’utiliser à la maison ou chez un professionnel. Sachez qu’il est tout à fait possible de suivre la cure chez vous ou d’aller chez un professionnel.

Les centres de bien-être et les centres hospitaliers proposent la luminothérapie dans leurs services. En allant chez ces professionnels, comptez au moins une séance d’une ou deux heures sur sept à dix jours selon les besoins. La séance est estimée aux alentours de 20 euros.

luminotherapie

Mais pratiquer la luminothérapie chez soi et par soi-même présente d’autres avantages notamment au niveau des coûts. Les frais se révèlent, en effet, moins importants que chez un professionnel.

Un appareil de luminothérapie coûte entre 50 et 150 euros. Notre article choisir sa lampe de luminothérapie peut vous intéresser.

De plus, on peut effectuer les séances aussi régulièrement qu’on le veut. Toutefois, il est essentiel de bien choisir son appareil. Un appareil conforme aux normes médicaux est requis, on les reconnaît aux inscriptions CE matériel médical (93/42/CEE). De même, leur puissance, c’est-à-dire leur intensité, est à choisir avec soin. Il est bien sûr conseillé d’acheter un appareil de luminothérapie à domicile sur les recommandations de votre médecin.

Les lampes DEL sont moins chères et plus économiques côté énergie. Notez que les simulateurs d’aube ne sont pas exactement des appareils de luminothérapie mais permettent quand même d’améliorer la qualité du sommeil.

Et pour optimiser les effets de la séance, il faut absolument savoir comment utiliser l’appareil pour éviter tous les risques.

Bonne séance de luminothérapie 🙂

À propos de l'auteur

Nicolas Buisson

Commentaires

Laisser un commentaire

Suivez-nous!