Remèdes naturels

Le piment : excellent coupe faim et brûleur de graisse naturel !

Écrit par Nathalie Marty
Le piment : excellent coupe faim et brûleur de graisse naturel !
5 (100%) 3 votes

Les bienfaits du piment sur la santé ne sont plus à vanter : riche en anti-oxydant, vitamines et oligo éléments, il soulage de nombreuses douleurs, détoxifie et booste notre immunité.

Aujourd’hui, je le remets sur table dans une toute autre optique : analyser ses bienfaits minceur. Comme pour tout le reste, c’est la capsaïcine qui est en cause : le composant actif du piment responsable de sa chaleur piquante en bouche.

Rentrons sans plus attendre dans le vif du sujet : je vous présente le brûleur de lipides, le tueur d’appétit, le trancheur de bourrelets… j’ai nommé le capscium !

Le piment : un excellent coupe faim

 Qu’est-ce qu’un coupe faim ?

Dans le langage courant, un coupe faim est un aliment qui remplit artificiellement votre estomac. Il fait savoir au cerveau qu’il n’a plus besoin de recevoir de nourriture, que ce soit vrai ou non.

On parle d’état de satiété mécanique, ou d’absence d’appétit. Dans votre assiette, un aliment coupe faim permet de rendre le plat particulièrement bourratif.

Vous avez remarqué que, quand on mange très épicé, on arrive bien plus vite à saturation qu’avec des mets doux ? En cause : la capsaïcine. Pour vous expliquer ce processus, je dois remonter un peu loin dans les cours de bio, alors accrochez-vous !

La faim : phénomène hormonale

Commençons donc par le commencement : d’où provient la faim ? Celle-ci nous vient des cellules qui composent chacun de nos organes. En temps normal, ce sont elles qui lancent le signal qu’un besoin d’énergie est imminent.

Ce signal est transmis par des hormones jusqu’à une glande du cerveau bien connue : l’hypothalamus, d’où nous proviennent toutes nos sensations. Ce sont ces hormones porteuses de messages qui vous nous intéresser.

Quand « le corps a faim », le message est transmis par des hormones orexigènes : ghréline et cortisol. C’est ces deux coquines qui nous filent la fringale.

Quand « le corps est rassasié » en revanche, des hormones anorexigènes sont produits : leptine, sérotonine et insuline. Elles, on les aime bien !

Ce qui est formidable, c’est que ces hormones ne sont pas uniquement fabriquées suite au signal des cellules… il est possible de stimuler artificiellement leur production !

Et le piment dans tout ça ?

Ne vous impatientez plus, c’est justement là qu’intervient le piment ! Quand il est digéré, il stimule la production de leptine, l’hormone de la plénitude, celle qui est habituellement au service des cellules graisseuses !

A grands coups de leptine, la capsaïcine envoie un signal à l’hypothalamus que le corps est rassasié. « Et ils vécurent minces et eurent beaucoup d’hormones… The End ! »

Au passage : certains produits ont tout l’effet inverse. Les aliments riches en calories mais faibles en substances nutritives que sont tous les sucres rapides (bonbons, sodas) et sucres lents raffinés (farines blanches) diminuent la production de leptine.

C’est pour ça que quand vous descendez le paquet d’arlequins, vous avez encore faim !

Le piment : un brûleur de graisse naturel

L’autre bienfait du piment dans le cadre d’un régime, c’est qu’il stimule la thermogenèse : phénomène responsable de l’augmentation de la production de chaleur.

Et comme rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme, cette chaleur vient tout simplement de l’énergie apportée par les aliments.

En pratique, comment ça marche ?

Un peu comme pour la satiété, en fait ! La capsaïcine décuple la production d’une autre hormone : l’adrénaline. Celle-ci agit comme un vecteur de stress, ordonnant à votre corps de libérer de l’énergie pour faire face à une menace.

C’est d’ailleurs pour ça que les gens qu’on qualifie de pile électrique n’ont en général pas un gramme de graisse : ils brûlent tout ce qu’ils emmagasinent.

On récapitule : quand vous mangez épicé, votre métabolisme s’accélère, vous avez besoin de beaucoup d’énergie et pour la trouver, votre organisme vient piocher dans les graisses. Et hop : 200 calories brûlées, à emporter s’il vous plaît !

piment-coupe-faim

Ce qui est formidable, c’est que le corps prendra l’énergie où il la trouvera, c’est donc à vous de décider : si vous avez l’estomac vide, c’est vos graisses stockées qui vont fondre à vue d’œil.

Si en revanche vous êtes en pleine digestion, votre organisme se servira directement dans les aliments consommés.

Notez que la chaleur corporelle n’augmente qu’une petite heure après que vous ayez mangé votre chili pepper : il lui faut le temps d’amorcer la pompe.

Pour combiner les effets, vous pouvez multiplier les ingrédients thermogéniques. Le café et le chocolat noir sont de bons exemples.

Et l’apport calorique du piment ?

Il n’y a que 40 calories dans 100 grammes de piment ! (et pour en manger 100 grammes, il va vous falloir quelques jours…). Le constat est rapide : le piment vous fait consommer bien plus de calories qu’il ne vous en apporte.

Avoir une balance énergétique négative, n’est-ce pas le principe même d’un régime ? Désormais, quand vous relevez vos plats avec un peu de piment rouge, vous pouvez vous vanter fièrement de prendre soin de votre ligne.

Quel piment choisir et comment l’utiliser ?

Si c’est fort, vous pouvez y aller !

La plupart des piments conviennent à ces usages, à l’exception des piments « doux », qui s’apparentent davantage à des poivrons et qui n’auront donc pas les mêmes pouvoirs (moins de capsaïcine, moins d’effets).

Pour des raisons de facilité, on conseille le piment de Cayenne, aussi appelé piment chili, piment rouge ou piment fort, tout simplement. Il est très facile à trouver et s’accorde avec la plupart des plats qui ont vocation à être « hot ».

Et je l’achète sous quelle forme, mon piment ?

Je ne saurais trop vous conseiller d’utiliser de vrais piments entiers, à découper et intégrer à vos plats vous-même. Les produits frais sont, de manière générale, meilleurs au goût et à la santé.

Si vous avez la phobie des couteaux, la poudre de piment se trouve facilement et permet de relever vos plats sans vous casser la tête.

Enfin, si la cuisine et vous ce n’est vraiment pas une grande histoire d’amour et que vous ne raffolez pas particulièrement de la boustifaille épicée, optez pour la solution de facilité.

Il existe des pilules et compléments alimentaires faits à base de piment rouge, souvent dans un but amincissant. Ils sont parfois associés à d’autres produits comme le thé vert et permettent d’apprécier les effets du brûleur de graisse sans modifier votre alimentation.

Le mot de la fin

Le piment de cayenne a donc un double effet minceur : d’une part il vous coupe l’appétit, de l’autre il accroît la combustion des lipides. Son apport calorique extrêmement bas en fait un aliment de choix dans le cadre d’un régime.

Enfin, comme beaucoup d’épices, il possède d’excellentes vertus pour la santé, mais ce n’est pas le sujet aujourd’hui ! Frais ou en poudre, vous le trouverez un peu partout.

Pour les réfractaire aux plats relevés, les compléments alimentaires sont une bonne option à envisager ! Inutile de tricher avec des piments doux, ces derniers ne fonctionnent pas.

PS : si vous avez un peu forcé la dose, pas besoin d’arracher le robinet. La capsaïcine est soluble dans le gras et non dans l’eau. Un verre de lait ou un peu de beurre soulageront vos peines !

Sources :

À propos de l'auteur

Nathalie Marty

Bonjour!
Je m'appelle Nathalie Marty, je suis la rédactrice en chef de Bonheur et santé.
Nous avons une mission avec notre équipe : partager avec vous les meilleures astuces pour une bonne santé naturellement et faire de chaque jour une occasion d'être heureux.

Laisser un commentaire

Suivez-nous!