Spiritualité

Le pendule divinatoire: comment le choisir et l’utiliser

pendule-divination
Le pendule divinatoire: comment le choisir et l’utiliser
4.9 (97.5%) 8 votes

A l’heure où tout le monde est interconnecté mais que plus personne ne se connecte avec son « Moi » profond, le pendule peut s’avérer être un allié de choix sur le chemin du développement spirituel.

Il y a de nombreuses sortes de pendules, vous en trouverez sûrement autant qu’il en existe de fabricants.

Bien se faire guider pour le choix de son premier pendule est indispensable si l’on ne veut pas se retrouver avec un outil qui ne répond qu’à moitié aux questions qu’on lui pose.

Je vais brièvement vous expliquer sur quels critères se baser pour le choisir et ensuite on verra ensemble comment effectuer les premiers pas avec ce merveilleux outil.

Le pendule : mode d’emploi

Le pendule peut s’avérer être un outil très puissant entre bonnes mains et peut rapidement frustrer l’utilisateur qui s’y prend de la mauvaise manière. Mais trouver son pendule parmi la multitude de choix qu’on nous propose peut rapidement devenir un vrai casse-tête …

Un choix par coup de cœur (ou pas)

Coupons court aux idées reçues dès maintenant : ce n’est pas parce que tel pendule vous plaît qu’il sera forcément le plus adapté à votre mode d’utilisation.

Un pendule, avant d’être un bel objet, est avant tout un outil. Un outil doit être adapté à l’artisan qui s’en sert : l’outil est beau s’il est fonctionnel.

En premier lieu je vous invite fortement à aller faire un tour dans une boutique et d’en essayer quelques-uns, faites-vous guider par le commerçant en lui expliquant le but de vos recherches.

Si vous ne pouvez pas effectuer ce genres de démarches, voici un petit récapitulatif des grandes familles de pendules :

Les pendules à ondes de formes :

Ils ont la capacité d’émettre. C’est quoi ce charabia ? Plus simplement, il peut amplifier l’énergie que vous lui transmettez. Le plus connus d’entre eux est certainement le pendule de Thot, appelé aussi « colonne Ouadj », découvert par MM. De Bélizal et Morel.

C’est parmi tous les pendules que je possède mon préféré. C’est un pendule multi usages qui peut convenir tant à la divination qu’à la radiesthésie, mais qui peut s’avérer difficile d’approche pour un débutant car il nécessite un contrôle parfait de ses pensées sous peine d’obtenir des résultats erronés.

Pour plus d’informations à son sujet, je vous invite à lire le livre de Jean-Luc Caradeau « Manuel pratique d’utilisation du pendule égyptien ».

pendule

Les pendules témoins :

Ils ont la particularité de pouvoir s’ouvrir afin d’y placer un « témoin » dans un petit espace prévu à cet effet.

Ce que j’appelle témoin peut être un cheveu, de l’eau, un morceau d’habit, etc. Généralement, ce genre de pendule est utilisé pour la recherche sur plan, qu’il s’agisse de personnes, d’objets ou encore de sources d’eau.

Les pendules en pierre :

Ils sont généralement utilisés par les praticiens qui s’en servent pour les soins. La pierre a la particularité de se charger plus facilement en énergie ce qui pour des soins particuliers peut s’avérer très utile.

Les pendules en bois

Selon l’essence de bois utilisée, le pendule peut se trouver plus ou moins lourd. Je vous déconseille fortement les gros pendules légers qui, dans des mains inexpérimentées, sont très lents à la réaction.

Privilégiez les bois de fer, d’ébène, de buis ou de rose. Il se peut également que le pendule soit lesté, dans l’idéal pour débuter choisissez un pendule dont le poids se situe entre 15 et 25 grammes.

Les pendules en métal

Pour une première acquisition, le pendule en métal peut s’avérer être un très bon choix. Parfaitement équilibrés, très peu chers (on peut en trouver à moins de 10 euros) et d’un rapport poids/taille tout à fait correct en règle générale.

Mon premier pendule était un pendule en métal « goutte d’eau » que j’utilise encore très fréquemment.

Quand on achète un pendule, il faut avant tout faire attention à l’équilibrage, s’il n’est pas réalisé correctement, ce qui peut être le cas pour les pendules en pierre bas de gamme rapidement taillés et polis dans des pays comme la Chine ou l’Inde, vous vous retrouverez avec des réponses difficiles à interpréter voire avec des réponses faussées.

Faire attention à ce type de détails est très important dans la mesure où la pratique sera grandement facilitée et bien plus agréable avec un pendule bien équilibré.

Il est vrai que certains pendules sont plus adaptés à tel type de recherches, mais dans l’absolu tout (ou presque) est réalisable avec VOTRE pendule, même si c’est une bague que vous avez accroché à un fil de pêche 😉

Maintenant que vous avez toutes les cartes en mains pour faire votre choix, passons à la pratique !

pendentif-howlite

Comment ça marche ?

Avant d’entamer la pratique, je vous donne quelques astuces qui vous seront d’une aide grandement profitable.

Dans vos début, prenez le temps de manipuler votre pendule, l’observer sous tous ses angles, faites le vôtre.

Une fois cela fait, asseyiez-vous confortablement et prenez soin de vous couper de toutes les possibles nuisances sonores et visuelles, j’entends par la principalement le téléphone et la télévision/radio.

N’entamez surtout pas vos premiers essais avant de devoir effectuer une tâche plus importante, du type aller au travail, aller chercher les enfants, vous ne seriez qu’à moitié concentré et cela pourrait influer sur vos premiers résultats.

Enfin, faites le vide et détendez-vous. Décontractez votre esprit et essayez de vous détacher de tout ce qui vous entoure. N’ayez pas peur, si vous n’y arrivez pas du premier coup ce n’est pas grave du tout.

La volonté d’essayer est, pour l’instant, plus importante que le résultat en lui-même, ça viendra avec le temps !

Prise en main de votre pendule

Il existe autant de façon de prendre le pendule en main que de personnes qui le font. Et ce qui a de plus intéressant : elles sont toutes valables !

Je ne vais pas vous donner une recette miracle, surement qu’il n’en existe pas. En contrepartie je vais vous donner ma méthode :

– prenez le fil de votre pendule et passez le fil entre l’index et le majeur de votre main directrice (lorsque vous tournez votre paume vers le ciel, le pendule dois se trouver dos à votre main) ;

 

– placez le fil au milieu de la deuxième phalange de votre majeur ;

 

– faites passer le pendule en dessous du majeur et au-dessus de l’index ;

 

– à présent c’est le poids du pendule qui maintient votre index et votre majeur ensemble ;

 

– refermez votre main et posez le coude sur la table.

C’est la méthode que je préfère, même si dans certains cas elle n’est pas applicable (travail sur pendule à l’extérieur, etc.).

Premièrement elle permet de travailler de façon décontractée pendant de longues sessions, de plus, lorsque vous donnerez un ordre à votre pendule vous le sentirez démarrer, ce qui vous permettra à la longue d’éviter de regarder le pendule lors de vos travaux et évitera tout problème d’autosuggestion.

Apprentissage du pendule

Ca y est ! Vous connaissez ma méthode, rien ne vous empêche d’en tester d’autres, peut-être même que ma méthode ne vous convient pas, dans ce cas pas de panique, utilisez la vôtre.

Passons à la pratique, comment lui faire faire des loopings ?! Non, trêve de plaisanteries, nous allons apprendre à le faire osciller et convenir des premiers codes mentaux qui vous servirons tant que vous progresserez dans cet art.

Ayez-vous devant une table, prenez votre pendule en main et faites le vide. Lancez-le en oscillations d’avant en arrière et dites « tourne » (mentalement suffit).

Ne mettez pas d’intonation, ni de volonté, détachez-vous totalement de la réponse qu’il vous donnera : n’attendez rien.

Normalement le pendule réagit instantanément … ou presque ! La vitesse de réaction est définie par le pendule. Ainsi, lorsque vous irez choisir votre pendule analysez bien les différents temps de latence des pendules que vous testerez.

Cas 1 : Il ne tourne pas ! …

Pas de panique, c’est que ce n’est pas votre jour. Réessayez ce soir ou demain, ne vous pressez pas, de toute façon vous y arriverez. Cela n’a rien de difficile en soit et c’est sûrement ça qui vous bloque, le fait de ne devoir faire aucun effort.

Cette absence d’effort est quelque peu contre intuitive au premier abord mais vous verrez que c’est réellement à la portée de tout le monde.

Cas 2 : J’ai réussi ! Il tourne !

Parfait, passons à l’étape suivante. A présent essayez avec d’autres ordres comme « tourne dans le sens horaire » ou « dans le sens antihoraire » et surtout « stop ».

Pourquoi « stop » me direz-vous ? Vous verrez très rapidement que lorsqu’on effectue plusieurs travaux d’affilée, ce fameux « stop » est indispensable.

Entrainez-vous suffisamment pour que ce « stop » prenne entre trois et cinq secondes de latence, avec la pratique ça viendra tout seul.

Programmation du pendule

pendule-divinatoire

Maintenant que vous avez votre pendule bien en main, on va s’occuper de le programmer. Ce que j’entends par le terme « programmer », c’est définir un code qui vous permettra de comprendre ses réactions.

La méthode que je vous propose est constituée de trois réponses possibles :

« OUI » : qui se caractérise par une giration en sens horaire

 

« NON » : qui se caractérise par une absence de réaction

 

« Refus de réponse » : qui se caractérise par tout autre mouvement du pendule (giration en sens antihoraire, oscillations)

Je trouve cette méthode particulièrement efficace en ce sens qu’elle vous permet de mieux recentrer vos questions et d’éviter que vous empruntiez un mauvais chemin.

Par contre, il vous faudra beaucoup vous exercer afin de bien connaître son temps de latence. Lorsque vous changerez de pendule vous devrez vérifier les temps de latence de chacun d’eux et selon les pendules cela pourra varier entre une et cinq secondes.

Rien ne vous empêche d’utiliser la méthode classique qui consiste à définir pour le « OUI » une giration en sens horaire et l’inverse pour le « NON », c’est à vous de faire votre choix selon vos goûts et vos besoins.

Derniers points techniques

Lancez-le en oscillation avant chaque question (ou série de questions), il réagira plus rapidement et peinera moins au démarrage s’il est trop lourd.

Une fois qu’il aura bien répondu à votre question, relancer le en oscillation mentalement et seulement à ce moment vous pourrez lui reposer une autre question. Encore une chose qui, avec la pratique, sera réalisé de façon tout à fait inconsciente.

Prenez soin de bien régler la longueur du fil. La bonne longueur est celle qui vous permettra d’avoir une réponse rapide et des oscillations nettes :

– Si la réponse est trop lente, raccourcissez un peut, en sachant que plus on travaille court plus la réponse est rapide, mais en général on se situe environ à 10 cm.

 

– Si les oscillations ne sont pas nettes voire désordonnées c’est que votre main est trop proche du pendule, penchez la vers l’avant. Notez que si votre fil est vraiment trop long (plus de 15 cm) cela peut aussi se produire.

Conclusion

Le pendule est un outil qui peut paraître mystérieux voire « magique » au premier contact. Je dirais que ce côté magique ne s’estompe pas réellement avec le temps et qu’au contraire il gagne en notoriété.

Magique parce qu’il fait à la fois office « d’antenne » et de « moniteur », c’est un superbe amplificateur corporel qui vous permet en plus de très facilement interpréter la réponse (tant qu’on pose les bonnes questions)!

N’oubliez pas que plus vous travaillerez, plus les réactions pendulaires deviendront rapides et plus votre perception deviendra automatique (me rappelant de mes débuts lorsque j’essayais d’interpréter un micromouvement qui ne s’avérait être que le fruit d’un courant d’air ^^).

Vous constaterez que moins vous forcez et mieux le pendule réagira. En somme, les résultats que vous obtiendrez seront fonction de votre niveau d’apaisement mental.

À propos

L'équipe de Bonheur et Santé

L'équipe de Bonheur et Santé a une mission: partager avec vous les meilleures astuces pour une bonne santé au naturelle et faire de chaque jour une occasion d'être heureux.

Leave a Comment

Suivez-nous!