Remèdes naturels

Voilà ce qui se passe dans votre corps si vous restez trop longtemps assis

position-assise-danger
Écrit par Nathalie Marty
Voilà ce qui se passe dans votre corps si vous restez trop longtemps assis
5 (100%) 12 votes

C’est la société actuelle qui le veut : nous sommes très, très souvent assis. Au travail sur une chaise, devant la télé dans votre fauteuil, à table ou dans les transports… plus de 9 heures par jour, nos fesses se reposent tranquillement, ce qui est loin d’être naturel.

Des études ont tiré la sonnette d’alarme, en montrant qu’être trop souvent assis favoriserait la mort prématurée, comparant même cette pratique à la consommation de tabac.

Voici ce qui se passe réellement dans votre corps quand vous restez trop souvent assis [âmes sensibles s’abstenir].

Vos muscles fondent

Comme on peut s’y attendre, les muscles les moins sollicités s’atrophient. Les abdos, les fesses et les hanches sont les principaux touchés. Pourquoi ?

Car la nécessité d’être debout des heures durant est précisément la raison pour laquelle la nature nous a doté de ces muscles ! Si vous dites à votre corps qu’ils sont désormais inutiles, ils se mettent à disparaitre, pour faire place à un physique disgracieux.

Votre stabilité et votre flexibilité s’en verront également affectés, c’est ainsi que chez les personnes âgées, la sédentarité décuple le risque de chute.

Pour éviter ceci, n’hésitez pas à faire la chaise tout en continuant vos activités quotidiennes. Rester en suspension quelques minutes par heure fait travailler la plupart des muscles situés en dessous du nombril.

Si vous vous sentez bête, dites-vous qu’au moins cet été, ce ne sera pas vous qui ressemblerez à Homer Simpson sur la plage.

Vos membres inférieurs se fâchent

Inutilisés, vos os se mettent également à battre en retraite. Chez la femme, on observe une réduction de masse osseuse allant jusqu’à 1%, et ce principalement dans les jambes, ce qui a pour effet de les affaiblir.

Par ailleurs, le flux sanguin est perturbé. Le sang s’accumule en bas des jambes pour donner naissances à de jolies varices, voire des caillots dans les cas les plus graves. Enfin, un sentiment d’engourdissement récurrent au niveau des pieds peut faire son apparition.

Si votre bureau vous le permet, tendez régulièrement vos jambes de façon parallèle au sol en prenant appui avec vos mains sur votre chaise.

Si vous avez la possibilité de vous lever quelques instants, vous pouvez monter sur la pointe des pieds comme une danseuse étoile. Ces exercices relanceront la circulation sanguine et vous permettront d’éviter les désagréments mentionnés ci-dessus.

Votre dos, votre cou et vos épaules souffrent

mal-de-dos

Qui dit assis dit en général courbé. Une mauvaise posture fera souffrir tous les muscles de la partie supérieure de votre corps, de la nuque aux lombaires. Pour remédier à cela, efforcez-vous de rester bien droit en vous callant au dossier de votre siège.

Par ailleurs, rendez votre environnement le plus ergonomique possible ! Des contorsions répétées sont le meilleur moyen d’aggraver la situation, rapprochez-donc au maximum votre téléphone, écran, clavier ou tout autre outil pour éviter d’avoir à vous pencher sans cesse.

À lire: 8 astuces pour soigner le mal de dos

Vos organes internes ne sont pas épargnés

Le cœur est le premier touché. Quand vous êtes assis, la circulation sanguine est altérée. Votre rythme cardiaque va ainsi ralentir et les risques d’encrassement et d’inflammation augmente.

Votre estomac s’allonge également de façon verticale, position qu’il n’affectionne pas particulièrement et qui provoque des lourdeurs désagréables lors des repas.

Par ailleurs, votre diaphragme, censé monter et redescendre en rythme avec votre respiration, restera bloqué en position supérieure, rendant les inspirations plus difficiles voire douloureuses.

Si vous n’êtes pas convaincu, chantez-donc un morceau assis, vous verrez qu’il est difficile de tenir le rythme et qu’on s’essouffle rapidement.

Votre métabolisme de base ralentit

Concept qui fait beaucoup parler, le métabolisme de base, c’est ce qui fait que votre corps dépense de l’énergie en brulant des calories.

La position assise lui donne le signal de se calmer : votre corps se met alors à consommer deux à trois fois moins d’énergie que si vous étiez debout. Ceci a pour effet de favoriser le stockage des graisses et donc la prise de poids, pouvant aller jusqu’à l’obésité.

Le risque de développement de certaines maladies chroniques est aussi démultiplié : cholestérol, diabète de type 2, pression artérielle, cancers et maladies cardiovasculaires… rien que ça !

Votre cerveau est perturbé

L’activité cérébrale est elle-aussi directement liée au débit sanguin. Se tenir debout (et a fortiori marcher) permet d’envoyer du sang au cerveau, donc de l’oxygéner.

Le débit réduit lié à la position assise entraine au contraire des altérations de fonctions cognitives notamment en lien avec l’humeur ou la mémoire et l’activité cérébrale est globalement ralentie.

C’est l’une des raisons pour lesquelles on conseille toujours d’effectuer les brainstormings debout : cela permet libérer tout le potentiel créatif des participants.

Enfin, chez les personnes âgées, la sédentarité prolongée favorise l’apparition de pathologies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer… elles-aussi doivent donc s’efforcer de bouger.

Votre quotidien s’en voit affecté

Des désagréments comme les jambes lourdes, les problèmes digestifs (constipation en particulier) ou la fatigue chronique peuvent faire leur apparition. Plus dérangeant encore, chaque tâche anodine vous parait être un véritable effort.

Pas de panique, vous n’êtes pas vidé de vos forces, votre corps a simplement oublié comment s’en servir ! Il vous suffit de vous réhabituer. Favorisez la marche ou le vélo pour vous déplacer.

Laissez le lave-vaisselle se reposer pendant un temps et frottez vous-même les assiettes en vous déhanchant plutôt que de courir vers le canapé dès le dessert terminé.

Conclusion

Rester trop longtemps assis présente des effets néfastes au niveau du corps et du cerveau. Certains sont immédiatement observables, d’autres dangereusement latents.

Si c’est un portrait un peu noir que j’ai dressé ici, ne soyez pas affolé pour autant. Ce n’est pas tant la durée passée en position assise qui compte le plus, mais davantage son caractère ininterrompu.

Ainsi, il est conseillé de vous lever pour dégourdir vos jambes aussi souvent que possible (deux fois par heure, c’est bien). S’il y a un moment de la journée où s’asseoir est vraiment déconseillé, c’est après un repas.

Une petite marche permettra au contraire de remettre la machine en marche en indiquant à cerveau que oui, le bas de votre corps est encore en vie !

À propos de l'auteur

Nathalie Marty

Bonjour!
Je m’appelle Nathalie Marty, je suis la rédactrice en chef de Bonheur et santé.
Nous avons une mission avec notre équipe : partager avec vous les meilleures astuces pour une bonne santé naturellement et faire de chaque jour une occasion d’être heureux.

1 Commentaire

  • on savait que la sédentarité est la cause de bcp de problèmes de sante mais pas à ce point. désormais je ne resterai plus longtemps assis derrière mon bureau et tacherai
    de bouger de temps en temps .mais d avoir attiré notre attention sur les méfaits de la position assise

Laisser un commentaire

Suivez-nous!