Psycho

Se parler à soi même est un signe d’intelligence supérieure d’après les psychologues

se parler soi meme
Se parler à soi même est un signe d’intelligence supérieure d’après les psychologues
5 (100%) 15 votes

On réalise toujours qu’on se parle à soi-même dans des situations un peu gênantes. Moi, c’était quand je faisais mes courses : on me regardait de travers alors que je choisissais tranquillement mes légumes.

Je me suis rendue compte que je comptais mes tomates à voix haute depuis plusieurs secondes.

En y réfléchissant, je me parle souvent. Peut-être même un peu trop. Mais heureusement, après quelques recherches, j’ai compris que ce n’était pas de la démence : se parler à soi-même est même un signe d’intelligence supérieure !

Un moyen d’améliorer ses fonctions cognitives

Les fonctions cognitives, qu’est-ce que c’est ? Ce sont les différents rôles que nous attribuons à la pensée, comme réfléchir, mémoriser ou encore se concentrer. Bref, c’est ce qui rend notre faculté de penser utile dans notre vie de tous les jours.

Et se parler à soi-même est justement bénéfique pour ces fonctions !

Cela nous vient directement de l’enfance : les enfants se parlent souvent à eux-mêmes ou tout seuls, en jouant ou en effectuant une tâche. Les chercheurs ont trouvé que la soliloquie chez les enfants était très importante pour leur développement cognitif.

Cela leur permet également d’effectuer une tâche jusqu’au bout avec plus de simplicité. (1)

Bonne nouvelle : c’est toujours d’actualité à l’âge adulte ! C’est ce que les psychologues Gary Lupyan et Daniel Swingley concluent dans leurs recherches. Les participants devaient chercher un objet sur une image ; ils le trouvaient plus vite en entendant le mot, plutôt qu’en le pensant simplement. (2)

Se parler à soi-même permet d’organiser sa pensée et de mieux se concentrer. Les deux psychologues font même un lien entre les personnes qui se parlent à voix haute et celles qui réfléchissent plus vite que la moyenne.

Ce n’est donc pas un signe de démence : c’est le signe qu’on sait utiliser au mieux nos capacités cognitives. Et toc !

Une manière d’être plus objectif

Je ne sais pas vous, mais souvent, je me parle comme si je parlais à quelqu’un d’autre. Je ne me dis pas “je peux le faire”, mais “on peut le faire”, ou encore, “on va y arriver”. Si c’est aussi votre cas, soyez sans crainte : c’est tout à fait normal, et on y trouve même plusieurs avantages.

C’est ce qu’ont conclu des chercheurs de l’université du Michigan en menant une étude où les participants devaient repenser à une expérience douloureuse, en parlant à la première puis à la troisième personne.

Dans le deuxième cas, les cerveaux des participants étaient bien plus calmes et objectifs. (3)

Pour résumer, parler de soi à la deuxième ou à la troisième personne permet de prendre du recul et de réfléchir calmement, plutôt que de se laisser submerger par les émotions. Au contraire, celles-ci sont régulées : on se contrôle mieux, on angoisse moins.

Si vous n’êtes pas encore adepte, vous devriez essayer : apaisement immédiat garanti.

Une façon de perfectionner ses compétences

Vous avez forcément déjà entendu le vieil adage : quand on veut, on peut. Mais je dirais plutôt : quand on croit qu’on peut, on peut sûrement. Et encore mieux : quand on se dit à voix haute qu’on peut, alors on peut définitivement !

Ce n’est pas moi qui le dis, mais Shahzad Tahmasebi Boroujeni et Mehdi Shahbazi, chercheurs en sport à l’université de Téhéran.

L’expérience est simple : des joueurs de basket étaient divisés en plusieurs groupes ; un groupe avait pour consigne de se motiver en se parlant à eux-mêmes, et l’autre devait se donner des instructions à voix haute.

Pendant le match, ceux qui s’étaient motivés seuls ont eu de meilleurs résultats que ceux qui s’étaient donné des instructions. (4)

En conclusion, se motiver soi-même permet d’apprendre et de progresser. La stratégie et les tactiques de ce premier groupe ont été améliorées, et ça seulement parce qu’ils s’étaient motivés avant le match. Je ne suis pas basketteuse, mais voilà une raison de plus de se motiver à voix haute dans la vie de tous les jours.

Pour conclure

Finalement, la soliloquie a bien des avantages. Elle permet :

  • d’améliorer ses fonctions cognitives,
  • de prendre du recul et d’être objectif,
  • de perfectionner ses compétences et de progresser.

Alors si vous vous parlez à voix haute, ne soyez pas gêné : voyez plutôt cela comme un super pouvoir. Et si vous remarquez que votre enfant joue au soliloque, surtout, ne l’en empêchez pas : vous êtes peut-être en train de voir grandir le nouveau Einstein !

À propos

L'équipe de Bonheur et Santé

L'équipe de Bonheur et Santé a une mission: partager avec vous les meilleures astuces pour une bonne santé au naturelle et faire de chaque jour une occasion d'être heureux.

Leave a Comment

Suivez-nous!