Nutrition

Le sirop d’agave: une alternative au sucre ou un danger pour la santé ?

sirop-d-agave
Écrit par Nathalie Marty
Le sirop d’agave: une alternative au sucre ou un danger pour la santé ?
5 (100%) 11 votes

Vous avez la dent sucrée et recherchez un bon substitut au sucre que vous consommez pour des raisons d’ordre médical ou esthétique ? Vous n’êtes de toute évidence pas la seule.

Le sucre ajouté est aujourd’hui partout et cause de nombreux maux de tête aux professionnels de la santé et de la nutrition qui ne cessent de militer en faveur de sa réduction – faute de pouvoir le supprimer complètement – dans l’alimentation de ses nombreux adeptes.

Depuis quelques années, on entend de plus en plus parler du sirop d’agave en tant que substitut du sucre, dont on vante les bienfaits pour la santé.

Mais est-il vraiment aussi sain qu’on le prétend? J’ai donc décidé de vous faire découvrir à travers ce dossier le sirop d’agave, son utilisation et les risques pour la santé.

Le sirop d’agave : présentation

Tout d’abord, qu’est-ce que l’agave, autrement nommé eau de miel ou aguamiel ? C’est une grande plante qui a l’aspect d’un yucca et d’un aloe vera. Elle pousse généralement sur les sols volcaniques sud-mexicains, mais on la retrouve également dans certains pays méditerranéens.

Lorsque l’agave atteint l’âge de dix ans, il est dépouillé de ses feuilles pour extraire son cœur dont le poids varie entre 25 et 75 kg et qui est similaire à un gros ananas.

C’est à partir de la sève que contient la plante, sève bouillie pendant plusieurs heures puis concentrée, qu’est issu le fameux sirop d’agave gorgé de minéraux, tels que le fer, le magnésium, le calcium, le potassium,…

Le sirop d’agave peut être fabriqué à partir d’une centaine de variétés d’agave, mais la sève de l’agave bleue (Agave Tequilana) demeure la plus utilisée dû à la quantité supérieure de fructose qu’elle contient comparativement aux autres agaves.

Sachez aussi que l’utilisation de l’agave ne date pas d’hier. Les Aztèques avaient comme tradition de la donner en offrande aux dieux qu’ils vénéraient. Ils utilisaient en outre son sirop pour ajouter davantage de saveur à leur nourriture et à leurs boissons.

La plante servait également à des fins thérapeutiques, comme antibactérien entre autres pour traiter certaines maladies de la peau. J’aborde brièvement ce sujet dans la prochaine section.

Son utilisation

En cuisine

Selon certains utilisateurs du sirop d’agave, son goût neutre et sa couleur blond clair font en sorte qu’il peut facilement et discrètement être intégré dans toutes vos préparations culinaires.

Vous pouvez l’utiliser (en quantité deux fois moindre) pour remplacer le miel (la texture du sirop est moins visqueuse que le miel et son goût plus délicat) ou le sucre (en quantité trois fois moindre et une part de liquide en moins).

Il serait idéal pour napper plusieurs mets comme la salade de fruits, le yaourt, le fromage blanc, les crêpes, les gaufres, les compotes,… et être ajouté à toutes vos pâtisseries, vos confitures et vos compotes qui contiendraient normalement du sucre raffiné.

sirop-d-agave-plante

Vous pouvez aussi l’utiliser en guise de décorations. Il caraméliserait en outre très bien les plats.

Il est aussi possible de rouler vos fruits préférés dans le sirop d’agave ou de faire d’une simple sauce un chutney exquis en ajoutant tout simplement en fin de cuisson un cuillère à soupe du produit.

Côté boisson, dû à sa saveur neutre – qui fait qu’il apporte du sucre sans changer le goût – et à sa fluidité, ce sirop serait parfaitement adapté en tant que complément aux boissons chaudes ou froides – comme le café, le thé vert, la tisane, le smoothie,… – car il se dilue aisément autant dans le liquide froid que dans le chaud.

Vous pouvez donc vous concocter de délicieux breuvages en toutes saisons.

Je ne peux vous en dire davantage car je ne suis pas une adepte d’ajout de sucre – quel qu’il soit – dans mes breuvages chauds et froids, pas plus que je ne consomme de jus de fruits, de soda, de chocolat chaud,… J’aime le sucre mais avec parcimonie.

Comme produit cosmétique

Si je ne peux vous vanter les mérites du sirop d’agave en cuisine, je peux en revanche vous certifier qu’il constitue un excellent actif cosmétique.

Il est reconnu pour ses propriétés antibactériennes dans le traitement des affections cutanées et son efficacité comme humectant a été maintes fois démontrée. Il nettoie et nourrit en profondeur les peaux sèches et déshydratées.

Comme j’utilise déjà du miel comme masque facial, j’ai tenté l’expérience avec du sirop d’agave et j’ai obtenu les mêmes bons résultats. Il possède la même capacité de capter l’eau et de la fixer dans la peau.

Il faut veiller toutefois à ne l’utiliser qu’en petites quantités car à forte dose, il pourrait assécher votre peau plutôt que l’humecter.

Deux fois par semaine, j’applique sur mon visage et sur mon cou un mélange fait d’une petite cuillère de sirop d’agave, de la même quantité d’huile d’olive bio et de yaourt de soja bio ainsi que de quelques gouttes de jus de citron frais bio.

Je laisse le tout reposer une quinzaine de minutes. Essayez ce masque, vous m’en donnerez des nouvelles!

En plus de l’intégrer dans mes masques et mes gommages faciaux (grâce à sa fluidité, il est facile d’incorporer ce produit dans des recettes maison de produits de beauté), je l’ai inclus il y a quelques temps dans ma routine beauté pour le soin de ma chevelure.

Particulièrement riche en vitamines (C et D notamment), en minéraux et en oligo-éléments, il pénètre dans la fibre capillaire pour apporter à mes cheveux tout ce dont ils ont besoin pour leur bien-être.

Il les hydrate en profondeur, les adoucit, les fortifie, les rend plus souples, sans les alourdir ou les graisser. Leur démêlage s’en trouve aussi facilité. Il convient de plus à tous les types de cheveux.

Le sirop d’agave se montre aussi efficace en tant que soin antichute. Son action en profondeur fait en sorte de réparer le cheveu abîmé du bulbe jusqu’à la pointe.

Ma recette maison préférée de masque capillaire pour cheveux secs est composée d’une cuillère à soupe de sirop d’agave, d’un jaune d’oeuf, d’un demi-avocat réduit en purée et d’une cuillère à soupe d’huile végétale.

sirop-d-agave-caracteristiques

À lire: L’aspartame: un édulcorant pas si bon que ça

Mais tout n’est pas rose au pays du sirop d’agave

Le sucre est essentiel au bon fonctionnement de notre organisme. Le sucre naturel, en provenance par exemple des fruits et des légumes, apporte au cerveau ce dont il a besoin pour que notre état mental demeure optimal.

En revanche, en ce qui concerne le sucre blanc ou raffiné, il est scientifiquement prouvé que son apport est néfaste pour la santé.

Or, dans la supermarchés, est apparu en France il y a une quinzaine d’années un produit qui a tôt fait de séduire les consommateurs friands du sucre mais désireux en même temps de contrôler leur poids, leur taux de glycémie, leur dépendance au sucre et de garder à distance les problèmes cardiaques et les AVC : le sirop d’agave.

Dès lors, un sauveur capable de sucrer leurs mets et boissons préférés sans altérer leur santé était né.

Le fructose en cause

Mais le sirop d’agave est un faux-ami. Il consiste en un concentré de fructose recueilli suite à un long processus de raffinement, donc de manière artificielle. C’est donc dans le fructose que réside son danger.

Et là, je suis persuadée que vous vous dites : « Mais ce fructose, on le retrouve naturellement dans les fruits et les fruits sont considérés comme des aliments sains ». Vous avez parfaitement raison mais une précision importante doit être apportée.

Malgré le fait que le fructose soit présent naturellement dans les fruits, celui contenu dans le sirop d’agave est métabolisé différemment.

Lorsque vous mangez un fruit, le fructose est absorbé progressivement avant d’aboutir dans votre foie qui se chargera de le convertir en énergie immédiatement disponible.

Mais lorsque vous ingérez du fructose concentré, le temps qu’il met à atteindre votre foie est beaucoup plus long que dans le cas du fructose des fruits et fait obstacle à son assimilation.

Les excédants se changent alors en graisses qui circulent dans le sang pour être par la suite emmagasinés dans l’organisme.

Par ailleurs, le fructose concentré ingéré en grande quantité favorise une augmentation des triglycérides dans le sang et la résistance à l’insuline, ce qui multiplie les risques de souffrir du diabète de type 2. Manger des fruits contribue au contraire à diminuer ce risque.

Bon nombre de personnes croient à tort que le sirop d’agave comporte un faible index glycémique. Vous devez savoir que son IG peut varier de 55 à 90 alors que celui du sucre blanc se situe à environ 70.

En plus, le fructose empêche l’hormone qui régule l’appétit – la leptine – de bien jouer son rôle, soit d’indiquer à votre organisme qu’il est rassasié. En clair, le fructose augmente votre appétit, ce qui peut entraîner un gain de poids.

Associé au fait que le sirop d’agave possède une importante quantité de fructose (70 à 90 %, une banane en contient 5 %) et que contrairement à la croyance populaire, il est quasi aussi calorique que le sucre (310 calories/100 g de sirop, contre 380 calories pour le sucre), le risque de surpoids est d’autant plus important.

Et ce n’est pas tout. En plus de favoriser l’obésité, le fructose charge de graisse la zone de votre corps la plus dangereuse pour votre santé, soit la zone du tronc/du ventre.

sirop-d-agave-bienfaits

Des solutions de rechange

Plusieurs études, dont celle menée en 2009 et publiée dans le Journal of Clinical Investigation (1), ont établi que la forte concentration en fructose du sirop d’agave le rend nuisible pour la santé.

Pour quel substitut alors opter pour faire un choix sain ? Il est recommandé de se tourner vers le miel biologique ou la stévia – toujours avec modération – qui sont des produits plus naturels et conséquemment moins dommageables.

J’ai moi aussi longtemps cru que le sirop d’agave était un super aliment ayant le pouvoir de remplacer avantageusement le sucre blanc.

Mais il faut bien se rendre à l’évidence qu’étant donné sa richesse en fructose, il s’agit là d’un produit qui doit être utilisé à bon escient.

Bibliographie

(1) Stanhope, Kimber L. et al. : Consuming fructose-sweetened, not glucose-sweetened, beverages increases visceral adiposity and lipids and decreases insulin sensitivity in overweight/obese humans, Journal of Clinical Investment, 2009 May 1; 119(5): 1322–1334.

À propos de l'auteur

Nathalie Marty

Bonjour!
Je m'appelle Nathalie Marty, je suis la rédactrice en chef de Bonheur et santé.
Nous avons une mission avec notre équipe : partager avec vous les meilleures astuces pour une bonne santé naturellement et faire de chaque jour une occasion d'être heureux.

Laisser un commentaire

Suivez-nous!