Spiritualité

Arbre de vie: histoire, origine et symbole (et comment le dessiner)

arbre de vie
Arbre de vie: histoire, origine et symbole (et comment le dessiner)
5 (100%) 19 votes

Avez-vous déjà entendu parler de l’arbre de vie ? C’est fort probable puisqu’il existe depuis toujours et qu’il est représenté un peu partout. Peut-être même que vous possédez quelque chose avec cet emblème.

Mais savez-vous vraiment ce qu’il signifie, quelle est son origine ? Il peut avoir un réel pouvoir sur vous et vous aider à trouver le chemin du bonheur.

Alors lisez ces quelques lignes pour mieux comprendre l’histoire de ce symbole si puissant (et pour dormir moins bête ce soir).

Qu’est-ce que l’arbre de vie ?

L’arbre de vie est une représentation universelle, un symbole spirituel puissant utilisé dans de nombreux pays qui évoque la création de l’humanité. Religion, philosophie, science, mythologie, il est présent dans des domaines divers et on entend parler de lui depuis des millénaires.

Il fait référence au processus de la vie avec ses racines ancrées dans le sol et son feuillage qui s’étend jusqu’au ciel. C’est le cycle de la vie, de la naissance à la mort, puis de la renaissance.

Il change selon les saisons et peut prendre différentes formes. Des animaux tels que les oiseaux ou les reptiles peuvent aussi être associés au mythique arbre de vie. En fonction des différentes croyances, plusieurs interprétations sont possibles.

Présent dans de nombreuses religions

arbre-de-vie-dessin

L’arbre de vie est présent partout mais il ne signifie pas exactement la même chose en fonction des religions.

Dans le christianisme, on le retrouve dans le jardin d’Eden avec un autre arbre, celui de la connaissance du bien et du mal. L’arbre de vie représente l’immortalité. Quand Adam et Eve font l’erreur de prendre le fruit défendu, ils deviennent désormais mortels.

Dans l’islam, il représente également la vie éternelle au milieu du Paradis.

Dans le judaïsme, il est célèbre dans l’ésotérisme. L’arbre de vie kabbalistique(1) représente les lois de l’univers. IL est formé de 10 sephiroth (sphères), des mondes, des voiles, des piliers et des sentiers. Tout celà est un peu complexe, je vous l’accorde.

Dans l’hindouisme, il est appelé aussi Ashvatta, c’est un arbre inversé, c’est à dire que les racines sont dans le ciel et les branches s’enfoncent sous la terre. Il s’apparente au figuier (Ficus Religiosa).

Dans le bouddhisme, il est plus connu sous le nom de l’arbre de l’éveil (le Bodhi). C’est aussi un figuier (Ficus Bengalensis). C’est là que l’histoire de Bouddha a commençé, il s’est éveillé sous cet arbre et y restait longtemps assis pour méditer.

Les croyances à travers le monde

Depuis la nuit des temps, les peuples du monde entier croient en cet arbre de vie tellement fascinant. Dans de nombreuses traditions et cultures (2), il est l’objet de croyances diverses et variées :

  • mythologie chinoise : l’arbre sacré, le “Kien-Mou”, a plusieurs vies. Il relie les 9 sources aux 9 cieux. Ainsi, les souverains se déplacent entre la terre et le ciel.

 

  • mythologie grecque : Héraclès (ou Hercule), héros de la Grèce antique, a pour mission de récupérer des pommes d’or dans le jardin des Hespérides.

 

  • mythologie amérindienne : plus récemment, l’arbre sacré est devenu un moyen de guérison miracle d’une maladie appelée scorbut. Grâce à lui, les membres de l’équipage de Jacques Cartier furent sauvés.

 

  • mythologie égyptienne : c’est aussi l’acacia de “Saosis”. Isis et Osiris, roi et reine de l’Egypte ancienne, sont sortis de cet arbre magique.

 

  • mythologie celte : le “Celtic Tree Of Life” est un symbole ésotérique important pour ce peuple. Celui-ci, ayant l’habitude de se réunir dans la forêt, gardait toujours un grand arbre au centre, représentatif de la connexion entre la terre et le ciel.

 

  • mythologie nordique : Appelé “Yggdrasil”, cet arbre majestueux est un frêne qui est constitué de 9 mondes et qui abrite de nombreux animaux.

Des symboles puissants

arbre-vie-philosophie

L’arbre de vie représente une multitude de symboles :

  • nature : il regroupe les 4 éléments : l’eau, le feu, l’air et la terre.

 

  • sagesse : il représente le calme et la paix en gardant les pieds sur terre et en se tournant vers le côté spirituel de l’âme. Il vit très longtemps à l’image des vieux sages.

 

  • création : né par le “Créateur” dans toutes les croyances, il existe depuis la nuit des temps, image des origines de la vie.

 

  • renaissance : le changement de saisons, les feuilles qui tombent, les branches qui cassent, les fruits qui apparaissent, etc, c’est le cycle de la vie et la régénération.

 

  • développement personnel : tout comme l’arbre, l’être humain évolue et grandit. Il se tourne vers l’avenir (le ciel) tout en gardant son passé (les racines). Le chemin est différent pour chaque individu.

 

  • générosité : il donne sans compter : fleurs, fruits, bois, sève. Il fait passer un message de bonté.

 

  • protection : il nous protège et on se sent en sécurité sous ses branches. Nous sommes à l’abri du vent, de la chaleur et de la pluie (mais pas de l’orage !). Les animaux s’y sentent bien.

 

  • force : c’est le plus grand et le plus fort de la forêt. Ancré profondément dans le sol, son tronc est imposant.

 

  • beauté : avec ses longues branches, ses feuilles qui changent de couleur et sa puissance, il symbolise à la fois la beauté masculine et l’élégance féminine.

 

  • famille : les liens puissants qui unissent les membres d’une même famille sont représentés par les branches qui s’entremêlent et qui poussent. Vous pouvez faire le rapprochement avec l’arbre généalogique.

Les animaux présents dans l’arbre de vie ont aussi une signification. Toutes les formes de vie sont reliées ensemble et chacun doit vivre en harmonie avec l’autre.

Comment dessiner votre arbre de vie ?

Vous êtes-vous déjà demandé si vous étiez heureux ? Si vous aviez besoin de changer quelque chose ? Si votre vie aurait été meilleure si vous aviez fait ceci ou cela ? Ne me répondez pas non, je ne vous croirai pas.

Tout le monde s’est forcément posé la question au moins une fois dans sa vie et c’est tout à fait normal. Faire le point est nécessaire pour avancer, c’est pourquoi je vous propose de dessiner votre arbre de vie(3).

Utilisé en thérapie (mais pas que), il permet de faire le bilan de sa vie, de faire le point sur ses atouts et ses faiblesses, de se donner les moyens de réussir et pourquoi pas de changer sa destinée. Le but est de représenter votre vie, c’est son reflet parfait.

Avant de vous lancer, mettez-vous au calme, ayez du temps libre devant vous (pas d’enfant qui pleure ou un mari qui fait du bricolage). Nous pouvons diviser ce travail en 5 étapes.

Etape 1 : la réflexion

Posez-vous les bonnes questions et notez tout sur une feuille (je vous conseille le grand format, vous allez avoir des choses à dire).

Quelle est votre vie actuelle, qu’est-ce qui vous met de bonne humeur et au contraire, vous rend triste ? Comment êtes-vous en arrivé là ? Qu’est-ce qui vous ferait plaisir ? Etes-vous à l’aise dans votre travail ?

Quelles relations entretenez-vous avec votre famille ? Etes-vous prêt à faire des concessions ?, etc.

Séparez vos questions en plusieurs parties (vie professionnelle, familiale, bien-être et autres).

Etape 2 : la liste

Rédigez une liste de vos atouts et de vos faiblesses. Soyez le plus objectif possible. Bien souvent, nous avons une légère tendance à nous dévaloriser (juste un tout petit peu) ou, au contraire, à arrondir les angles (vous n’êtes pas à un entretien d’embauche !).

Vous êtes seul face à votre papier alors lâchez-vous.

Etape 3 : les ambitions

Faites une liste de ce que vous voudriez accomplir à l’avenir. Ecrivez vos souhaits et vos attentes tout en gardant à l’esprit que c’est votre liste et que cela ne concerne que vous. Essayez de trouver un équilibre entre ambition et réalisme.

Ensuite, vous pouvez séparer les objectifs à atteindre à court terme et à long terme.

Etape 4 : l’imagination

Imaginez que vos souhaits se sont réalisés et que vous avez atteint vos objectifs. Quelle serait alors votre vie ? Comment vous sentiriez-vous ? Quelles seront les personnes importantes dans votre vie à ce moment-là ? Notez toutes vos réponses.

Etape 5 : le dessin

Imprimez ou dessinez vous-même votre arbre de vie. Sur les racines, inscrivez vos pensées, émotions et atouts. Sur le tronc, vos compétences et connaissances. Sur les branches, vos actions et aspirations.

Les grandes branches représentent le long terme et les petites le court terme. Enfin, sur la cime, écrivez votre vie une fois que vos voeux seront accomplis.

Après ceci, vous devriez y voir plus clair. N’hésitez pas à le modifier comme bon vous semble.

Quand l’arbre de vie s’invite dans notre quotidien

arbre-vie-religion

Véritable symbole spirituel, l’arbre de vie est devenu un emblème puissant, un concept philosophique utilisé dans de nombreux domaines.

En thérapie

Les thérapeutes, coachs et autres enseignants du bien-être font allusion à cet arbre mystique. La métaphore est bien choisie puisque le corps rejoint l’esprit. Dessiner son arbre de vie est d’ailleurs un travail souvent demandé en psychanalyse.

En sophrologie, l’arbre est fréquemment évoqué pour vous faire ressentir toutes les parties de votre corps.

Dans la religion kabbale, les sephiroth ou les 10 sphères (je vous épargne les noms de chacun) sont des sources d’énergie reliées les unes aux autres et qui correspond à une partie du corps humain. L’idée est que chaque chose en engendre une autre.

On retrouve le même principe de circulation d’énergie dans le yoga avec les 7 chakras(4), en Chine avec le chi ou encore au Japon avec le Ki.

Dans les bijoux et objets divers

Véritable porte-bonheur sur un bijou ou autre objet, l’arbre de vie est un symbole riche faisant passer un message d’amour, de force, de sagesse ou de protection. Offrir un bijou avec cet emblème est chargé d’émotions.

La personne à qui vous l’offrez compte beaucoup pour vous. Suite à un événement particulier comme une naissance, il peut être gravé avec les prénoms des membres de la famille.

Et si vous remarquez bien, il apparaît aussi sur les pièces de monnaie de 1 et 2 €.

Dans l’art

Dans le monde de l’art, il influence de nombreux artistes. En peinture avec l’oeuvre de l’autrichien Gustav Klimt en 1909 ou dans plusieurs sculptures exposées à travers le monde.

Vous pouvez aussi voir sa représentation sur les vitraux de la basilique Saint-Nazaire de Carcassonne ou à Otrante, en Italie.

Avez-vous vu le film “The Tree of Life“(5) sorti en 2011 ? Mais si, vous savez bien, avec Brad Pitt. C’est l’interprétation cinématographique de ce symbole suprême.

Conclusion

Ca y est, vous savez tout sur l’arbre de vie. Vous avez donc compris que c’est un mythe qui perdure depuis des millénaires.

Partout dans le monde, c’est une représentation spirituelle et philosophique de la renaissance et du développement personnel mais qui diffère selon les croyances.

Bijoux, art, thérapie, le concept s’est développé. Les astuces pour dessiner votre arbre de vie vous permettront d’aborder votre avenir plus sereinement.

Il existe aussi d’autres moyens d’approfondir la recherche du bien-être mais ceci est une autre histoire.

À propos

L'équipe de Bonheur et Santé

L'équipe de Bonheur et Santé a une mission: partager avec vous les meilleures astuces pour une bonne santé au naturelle et faire de chaque jour une occasion d'être heureux.

1 Comment

  • Bonjour,
    Permettez quelques mots sur le culte des arbres. Merci.
    Les Mystères de la Celtide, qui perpétuaient le culte de la Nature, célébraient une grande fête au solstice d’hiver devenu la Noël.
    C’était une représentation symbolique du retour à la vie, de la remontée du soleil. Cette date marquait le vrai début de l’année astronomique : c’était en même temps une occasion de rappeler la grande science de Myriam si odieusement dénaturée par Ram, et de raviver son culte, jamais éteint, du reste. On expliquait, dans les Mystères, que l’Arbre de Vie est, en même temps, l’Arbre de la science, que c’est en étudiant son développement que l’on comprend comment l’homme sort de la terre, croyance qui était générale. On savait que l’homme était arbre avant de devenir homme. Toute la science antique s’éclairait par cette connaissance.
    Au solstice d’hiver, à Noël, on allait en procession, à minuit, visiter les images de Myriam placées dans des petites chapelles sur des arbres. On tenait en main des flambeaux allumés pour symboliser la lumière de l’Esprit et on marchait en chantant des hymnes qu’on a longtemps appelés des « Noëls ». On arrivait ainsi devant l’Arbre qui portait l’image de Marie et, là, les Dryades expliquaient l’Origine végétale, l’Arbre de Vie et les lois de son évolution.
    Par la suite, dans les pays du Nord où le froid était intense au mois de décembre, et où la terre était souvent couverte de neige, on fut obligé, par mesure d’hygiène, de modifier la cérémonie. On décida alors d’apporter l’Arbre à la maison au lieu d’aller le trouver où il était, et de continuer l’antique Mystère dans un lieu couvert et chaud.
    L’Arbre de Noël est une coutume du Nord, les peuples du Midi ne le connaissent pas, ils ont toujours continué à célébrer la fête de l’Arbre en plein air.
    En Egypte, tous les ans le peuple se rendait en foule à Sais, au Temple d’Isis, pour y célébrer les Mystères de la mort d’une Déesse dont Hérodote veut taire le nom. Dupuis, dans son Origine de tous les Cultes, dit (t. II, p. 10) : « Lorsque le temps de l’anniversaire de cette fête était arrivé, la plupart des Egyptiens s’embarquaient sur le Nil dans des barques bien illuminées et tout le fleuve, jusqu’à Sais, était couvert de bateaux dont l’éclat dissipait les ténèbres de la nuit. Arrivés à la ville, ils allaient rendre leurs hommages à la Déesse, dans le lieu sacré qui conservait sa statue, et ils allumaient des bougies autour du Temple et autour des tentes où ils campaient eux-mêmes en plein air, en sorte que, toute la nuit, Saïs était illuminée de feux sacrés. Ceux qui ne pouvaient se rendre à ces solennités allumaient également des flambeaux dans leur ville, de façon que non seulement Saïs, mais l’Egypte entière était éclairée par une illumination universelle. »
    Comme dans les pays du Nord la température rigoureuse de l’hiver avait fait supprimer la procession aux flambeaux, c’est sur l’Arbre qu’on mit les petites lumières que, dans les anciens Mystères, les fidèles tenaient à la main.
    Avec le temps, la cérémonie se modifia encore. Dans les familles pauvres, on se contente d’une bûche au lieu d’un arbre. La bûche de Noël est le tison sacré, image de l’ardeur vivifiante du soleil. On l’allumait au solstice d’hiver et chacun venait y présenter des branches vertes qu’il éteignait ensuite et gardait dans, sa maison pendant l’année.
    La coutume de la bûche de Noël était générale en Europe. On la retrouve en Provence, en Dauphiné.
    Chez les Germains, on consacrait du bois comme symbole de la vie végétale ancestrale, et cette consécration inspirait un profond respect, une crainte religieuse, parce qu’elle représentait l’enseignement des lois de la Nature donné par la Dryade ou la Saga, dans la silencieuse obscurité de la forêt.
    Nous avons quelques documents rappelant le culte de l’Arbre, mais, comme ils ne nous sont arrivés que corrigés et déformés par les prêtres masculinistes, il faut d’abord les rectifier pour en comprendre la portée.
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/
    Cordialement.

Leave a Comment

Suivez-nous!